Notre histoire

Notre histoire c'est avant tout l'histoire du Haricot Noir....

"LE FILS UNIQUE"

construit à Boom (Belgique) en 1894 sous le nom "Fils Unique"

Dans les années 30, Mr Van Haeke batelier en Belgique menait le FILS UNIQUE pour une briqueterie installée à BOOM, sur la RUPEL affluant de la SCHELDE (l'Escaut) au sud d'Anvers. La briqueterie décidant de vendre ce bateau, Mr Van Haeke le rachète pour son usage et émigre en France (Lille).

"ELISA"

Il francise alors le bateau et le re-baptise : Elisa (du nom d'une de ses filles). C'est d'ailleurs grâce à elle que nous avons ces quelques photos des années 30 à vous montrer.



"L'ADAGE"

En 1967, Fernand Bican batelier Bordelais, achète l'Elisa à Mr Van Haeke, il le ramène alors jusqu'à Bordeaux pour travailler sur les voies d'eau du Midi et le baptise ADAGE.




l'Adage dans les année 1970 sur le Rhône


"LE HARICOT NOIR"

Après quelques apprentissages comme matelots sur des péniches du midi, nous achetons l'Adage en 1976 et le rebaptisons HARICOT NOIR.

C'est alors, que nous embrassons le métier du transport fluvial de marchandises en adhérant à la Coopérative des Transports Fluviaux du Midi 6 bis Port Saint Sauveur à Toulouse.

Nous transporterons essentiellement des céréales entre le Rhône et Bordeaux jusqu'en 1978

Ce fut pour nous des années fondatrice dans notre passion de la batellerie et surtout un apprentissage intensif de la navigation entouré d’anciens qui nous ont bien accueillis et transmis leur savoir.

Malheureusement la conjoncture nous amena à un réalisme forcé. Le fret se raréfiant de façon drastique, et toujours désireux de naviguer dans notre région du midi, nous avons l'idée de transformer la péniche en bateau à passagers, pour recevoir des enfants en colonies de vacance, tout en restant artisans bateliers !

1978 fut consacrée à la première transformation de la péniche en bateau à passagers... Et au printemps 1979 nous proposons sur Toulouse et le Lauragais des promenades pour les écoles et les associations

1976 aval Carcassonne
retour à vide de Bordeaux , ici dans le port d'Agen en 1977
Première mise en cale pour travaux de transformation printemps 1978
Puis les clubs du 3ème age partent à l'aventure...
Port de BRAM Canal du Midi - séjour de vacances pour adolescents 1980
Toulouse ville 1979

Le "SURCOUF"

En 1986, nous modernisons notre flotte en transformant une autre péniche du canal du midi le Surcouf et créons le nom commercial :

LES CROISIÈRES EN DOUCE

Bien nous en pris car c'est grâce à cette nouvelle unité qu'en 1989 et 1990 suite aux arrêts successifs de la navigation du fait de l’assèchement des réserves d'eau dans la montagne noire nous n'avons pas complètement été éliminés.

C'est le cœur gros que nous amarrons le Haricot Noir, pour ne travailler qu'exclusivement avec le Surcouf.

En 24 ans de navigation avec le Surcouf : avec colonies de vacances en été jusqu'en 1999 ainsi que des promenades à la journée pour groupes et Voyagistes, nous développons peu à peu nos talents de cuisiniers et de restaurateurs.

En l'an 2000 nous proposons des croisières d'été à la journée ouvertes aux individuels sur le site du Seuil de Naurouze (jusqu'ici nous ne recevions que des groupes)

En 2010, nous cédons cette activité et ces croisières sont maintenues au départ de Renneville. Cette vente nous permettra de finir l'aménagement du Haricot noir.

Et c'est au printemps 2013 que nous accueillerons à bord nos premiers passagers sous cette nouvelle formule.

Le Haricot Noir, une histoire de famille...

En mai 1986, notre famille s'agrandit avec l'arrivée de Maurine, notre fille qui grandit à bord du bateau et devient ainsi batelière à son tour au fil de nos voyages.

Beaucoup d'eau à coulée sous les ponts et après 42 ans de batellerie les parents se retirent pour laisser Maurine prendre la barre et partir pour d'autres aventures.

Elle aura le plaisir de vous accueillir à bord et de vous faire découvrir ces voies d'eau que nous aimons tant.

Sur le Haricot Noir, l’aménagement permet à chacun de vivre en toute intimité. L'équipage est entièrement autonome pour ses repas et son hébergement, il dispose d'un logement à l’arrière de la péniche avec une entrée indépendante.